Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

©Dr

MONDE

 Les Mara X et Mara Z sont désormais sur le marché rwandais de la téléphonie. Ces deux Smartphones, qui utiliseront le système Android, ont été lancés lundi 7 octobre 2019 et sont présentés par leur concepteur, la compagnie Mara, basée au Rwanda, comme le premier smartphone « Made in Africa ».

 « Nous sommes en fait les premiers à fabriquer des Smartphones sur le continent. Nous fabriquons les cartes mères, nous fabriquons les sous-cartes pendant tout le processus », a-t-il précisé, soulignant au passage que l’usine, d’un coût de conception de 24 millions de dollars, pouvait fabriquer jusqu‘à 1 200 téléphones par jour.

Fixés aux montants de 190 dollars ( environ 95 000 FCFA) et 130 dollars américains ( environ 65 000 FCFA), les Mara X et Mara Z espèrent concurrencer le géant coréen Samsung dont les téléphones sont vulgarisés sur le continent. Pour y parvenir, le groupe Mara espère tirer profit de l’accord de libre-échange continental, qui devrait rassembler sur un même marché tous les pays africains.

L’accord prévu entrer en vigueur en juillet 2020 vise à réunir 1,3 milliard de personnes pour des attentes économiques de 3 400 milliards de dollars.

Source : Africanews/ Reuters