Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Du 5 au 6 novembre 2020, la Coalition nationale pour l’éducation pour tous (CN-EPT/BF) a organisé à Ouagadougou un atelier de formation en vie associative, réseautage et mobilisation de ressources au profit d’organisations de jeunesse venant de Thion, Bogandé, Manni et Bassinko.

L'atelier a regroupé pendant deux jours, une trentaine de participants avec pour objectif de les outiller en connaissances de base en vie associative, réseautage et mobilisation de ressources.  Il s’agissait également de contribuer au renforcement de leurs capacités en matière de partage, de coopération, de collaboration et de dynamisation des espaces de concertation au sein des organisations de jeunesse. 

Cette formation entrait dans le cadre du projet «Jeunesse, Education à la citoyenneté active et Egalité des genres (YEG)», mis en œuvre par la Coalition nationale pour l’éducation pour tous au Burkina. Le projet bénéficie de l’appui financier d’Oxfam et de Danida et a pour but de contribuer au développement du Burkina Faso à travers la promotion d’une jeunesse citoyenne. 

«Le YEG se veut une réponse à la fronde sociale des jeunes due au non-respect de leurs droits. Le projet a pour ambition d’accroître l'équité, l'égalité des sexes et l'inclusion des jeunes marginalisés, en mettant l'accent sur les jeunes femmes, en matière d’éducation formelle et non formelle de qualité et de formation», souligne la CN-EPT/BF.  

«Au Burkina Faso, il compte influencer les politiques d'éducation formelle et non formelle et les cadres législatifs connexes dans le pays, en assurant l'inclusion d'options d'éducation formelle et non formelle sensibles au genre pour les jeunes marginalisés», ajoute la Coalition.

Pour exécuter le projet «Jeunesse, Education à la citoyenneté active et Egalité des genres», la CN-EPT/BF travaille avec des organisations de jeunesse que sont les Conseils des jeunes de Thion, Bogandé et Manni, le Conseil national de la jeunesse et la Coalition nationale des organisations de jeunesse et l’Association Vivre ensemble de Bassinko. 

Cependant, fait observer la CN-EPT/BF, «force est de constater que ces organisations de jeunesse ont des faibles capacités en vie associative, réseautage et en mobilisation de ressources. Cela limite les capacités de mobilisation et d’influence tant au niveau national que local».  C’est donc pour remédier à cette insuffisance que l’atelier de formation en vie associative, réseautage et mobilisation de ressources a été organisé. 

Durant  les deux jours de formation, les participants ont pu engranger des notions en mobilisation de ressources, reçu des connaissances sur les termes et concepts de réseautage, les méthodes et type de réseautage, le leadership, etc. Ils ont aussi beaucoup appris sur l’entretien et la pérennisation d’un réseau.