Aujourd'hui,
URGENT
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 

Le don est constitué de vivres, de jouets, de vêtements, etc.

SOCIETE

2019 commence bien et même très bien pour les enfants du village SOS de Ouagadougou. En effet, CANAL+ Burkina et son personnel ont fait parler leur cœur ce 17 janvier 2019 en leur faisant don de besoins de première nécessité et une enveloppe financière.

CANAL+ Burkina se veut une entreprise citoyenne. De ce fait, elle ne cesse de faire parler son cœur au besoin. C’est ainsi qu’elle a démontré une fois de plus son visage humain vis-à-vis du village d’enfant SOS de Ouagadougou en ce début d’année. Composé de vivres, de jouets, de vêtements, de gadgets CANAL+, et d’une enveloppe financière et autres besoins de première nécessité, ce geste de CANAL+ Burkina et ses employés vise selon son directeur pays, Aymé Makuta, à continuer de manifester la générosité de cette télévision payante qui se veut plus proche des populations.

CANAL+ Burkina donne ainsi vie à la citation du fondateur de SOS village d’enfants, Hermann Gmeiner qui dit «Le bien n’existe qu’à moins qu’on le fasse.» Face à ce geste, Seydou Pon Traoré, Directeur des programmes de SOS village d’enfants Burkina ne peut que dire «Merci». «Par ce geste, CANAL+ Burkina nous aide à remplir notre serment qui est d’offrir cette chaleur d’un foyer aux enfants de SOS village d’enfants», reconnait M. Traoré. Si le donateur entend ainsi nouer un partenariat de longue durée avec SOS village d’enfants, les bénéficiaires quant à eux, invitent les autres acteurs de la société à suivre l’exemple de CANAL+ Burkina.

La générosité étant la mesure de sa tendresse, CANAL+ Burkina et ses 200 employés démontrent ainsi la profondeur de leur tendresse envers les personnes qui en ont besoin. «Nous sommes une entreprise commerciale certes mais nous sommes également une entreprise composée d’hommes et de femmes qui ont un cœur. C’est donc un geste sincère qui vient du cœur parce que nous croyons en l’avenir de ces enfants», foi de Aymé Makuta. Un geste symbolique certes mais fort apprécié par l’ensemble du personnel et des enfants de SOS village d’enfants Burkina qui à l’occasion, ont retrouvé la joie de vivre.  

En rappel, le premier village d’enfants SOS a été fondé en 1949 à Imst en Autriche par Hermann Gmeiner qui s’était engagé à aider les enfants démunis ayant perdu leur foyer et leur famille après la seconde guerre mondiale. Au Burkina, le premier village a été ouvert en 1997 à Ouagadougou et compte 103 pensionnaires à ce jour. Le deuxième village en 2004 à Bobo-Dioulasso. Ces villages accueillent les enfants qui ont perdu la prise en charge familiale ou qui risquent de la perdre pour les raisons d’indigence, de maladies chroniques, d’invalidité ou de décès des parents.