Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

L’Union européenne et le ministère de l’Economie numérique, des postes et de la transformation digitale, ont lancé, le 8 septembre 2021 à Ouagadougou, une étude d’évaluation de la maturité numérique dont l'objectif  est de dégager des axes d’accompagnement en termes de numérique.

Pour le Burkina Faso qui veut se développer, le numériques est un pilier très important sur lequel il compte s'appuyer. Le programme présidentiel le mentionne même comme un levier essentiel du développement socio-économique et de la transformation structurelle du pays. C'est la raison pour laquelle, le Burkina Faso s'est investi depuis quelques années à lancer des chantiers d’envergure dans le domaine du numérique. Malgré tout, nombreux sont les défis qui restent encore à réaliser. 

Pour permettre au pays de s'attaquer à ces défis en connaissance de cause, l’Union européenne a financé une étude devant permettre d’avoir un tableau précis du niveau d’avancement du digital au Burkina Faso. Cela doit permettre « d’identifier et de recommander des opportunités de partenariats de l’UE avec le Burkina », a affirmé l’ambassadeur chef de la délégation de l’UE au Burkina Faso, Wolfram Vetter.

L’étude vise toute une panoplie d'objectifs. Elle doit en effet permettre de promouvoir l’accès à une connectivité haut débit abordable et sécurisée, promouvoir l’acquisition des compétences numériques, de favoriser l’entrepreneuriat numérique et la création d’emplois et, enfin,  promouvoir l’utilisation des technologies numériques en tant que catalyseur du développement durable.

Pour la ministre en charge de l'Economie numérique, Hadja Fatimata Sanon, «cette étude vient à point nommé. Elle permettra de relever nos acquis, mettre le doigt sur nos faiblesses, proposer des recommandations pour booster notre niveau de digitalisation».

Les spécialistes européens et burkinabè qui conduisent l'étude ont déjà commencé leurs activités. D'ores et déjà, ils ont identifié une faille dans le domaine de la formation, à savoir le manque de master en cybercriminalité dans les universités, selon le chargé de l’étude. 

La présentation des résultats en fin d’année 2021 sera suivie de l'élaboration de solutions et de programmes de digitalisation au profit du développement numérique du Burkina, en février 2022.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir