Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Pour son dernier meeting de campagne pour la course à Kosyam du 22 novembre prochain, Gilbert Noël Ouédraogo, le candidat du parti de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), a choisi son fief le « Yatenga » pour une mobilisation générale autour de sa candidature.


Pour une mobilisation, s’en est une pour l’ADF/RDA ce vendredi 20 novembre 2020 qui marque la fin de la campagne électorale au pays des Hommes intègres. En effet, de milliers de militants et sympathisants ont pris d’assaut la place de la nation de Ouahigouya pour marquer leur soutien au parti de l’éléphant.

Du haut de la tribune, Me GNO comme l’appelle affectueusement ses militants, a fait un diagnostique peu reluisant de la situation actuelle que traverse le Burkina. « Le Yatenga à l’image de tout le Burkina Faso se porte mal et très mal. Nous ne finissons pas de pleurer nos morts et nous avons assez de continuer de les pleurer. Et cela est d’autant plus grave que celui qui est l’actuel père de la Nation et qui a juré de protéger les vies de la nation, ne se rend pas compte qu’il n’assume pas avec responsabilité sa tâche », lâche-t-il.

Pour lui donc, la solution se trouve avec le parti de l’éléphant : « Moi à Kosyam, le Yatenga va se développer avec le Burkina », rassure Me GNO. Pour lui, le coup KO que prône le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n’est qu’un leurre : « Ils se feront un coup KO après avoir mis le pays KO », enchaine Gilbert Noël Ouédraogo, visiblement confiant. Tout en invitant les populations venues à ce meeting de prendre leur destin en main, Me GNO donne rendez-vous aux uns et autres au soir du 22 novembre pour « un changement » qui emmènera le Burkina vers l’émergence et la stabilité socioéconomique.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir