Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

POLITIQUE

Le conseiller spécial du président du Faso et président de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la République (AJIR) aurait reçu des menaces de mort. C’est ce qu’affirme dans un communiqué Aboubacar Gansonré, le vice-président du parti. 

Depuis quelques jours, une bande sonore circule sur les réseaux sociaux. On y entend deux personnes discuter âprement d’argent. L’une des voix,  présentée comme étant celle de Adama Kanazoé, conseiller spécial du chef de l’Etat, exige de son vis-à-vis la somme de 30 millions de Francs CFA comme récompense pour l’avoir aidé à décrocher un marché dans le cadre des travaux de la route nationale (RN15). 

Alors que l’affaire n’en finit pas de défrayer la chronique, voici que surgit une autre affaire dans l'affaire: le conseiller mis en cause serait l’objet de menaces de mort. «M. le tout puissant conseiller, nous allons faire votre fête (…)», «Tu es un homme mort si on n’a pas nos 190 millions (…)» ou encore «Bientôt nous allons nous occuper de toute ta famille (…)», ce sont des SMS reçus par M. Kanazoé, selon son parti.   

«Une plainte a déjà été déposée ou commissariat de police de Ouaga 2000 contre le détenteur du numéro émetteur des SMS. Les enquêtes sont en cours», assure l’AJIR qui «condamne avec la dernière énergiquement cet acte d’acharnement contre la personne de son président».

Le parti exige également le renforcement de la sécurité Adama Kanazoé et de sa famille.

Après un silence face à l’agitation suscitée par cette affaire de 30 millions, Adama Kanazoé est sorti mercredi 1er juillet 2020 de sa réserve

«Mes avocats m'interdisent de parler d'un dossier qui est en justice, d'où mon silence. Mais la vérité triomphera bientôt par la grâce de Dieu», a-t-il commenté. 

«Dans cette vraie fausse affaire A.K, tous les gens qui écrivent ne la comprennent pas eux-mêmes en réalité.  Ils écrivent des contre-vérités par ignorance du dossier, je les comprends», poursuit-il. 

Et de prédire: «A la lumière de la vérité, les gens de bonne foi comprendront et fléchiront genoux pour implorer le pardon de Dieu pour avoir jugé et condamné hâtivement».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir