Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’opposition politique condamne les affrontements intercommunautaires survenus à Yirgou dans la commune de Barsalogho (Centre-nord) qui a fait officiellement une quarantaine de morts. Elle invite les Burkinabè à ne pas tomber dans le piège des terroristes.

L’Opposition politique burkinabè a appris que suite à l’assassinat du chef de village et d’autres habitants de Yirgou dans la commune de Barsalogho, des violences intercommunautaires ont éclaté en ce début d’année 2019, causant d’énormes pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Officiellement, le Gouvernement annonce un bilan provisoire de 46 morts, lequel bilan est même contredit par d’autres sources. 

En attendant d’en savoir plus sur les tenants et les aboutissants de cette affaire, l’Opposition déplore cette situation et condamne vigoureusement toute forme de violence d’où qu’elle vienne. 

L’Opposition s’incline devant la mémoire des disparus, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

Pour l’Opposition politique, les Burkinabè ne doivent pas tomber dans le piège des terroristes en menant des actions de représailles les uns contre les autres.

Nous appelons les différentes parties au calme et à la retenue. Nous saluons par ailleurs les intercessions de personnes ressources visant à ramener la paix et la quiétude entre les communautés. 

L’Opposition interpelle fermement le Gouvernement, qui a en charge la gestion du pays, pour qu’il prenne rapidement les mesures qui s’imposent pour enrayer la spirale de violence à laquelle nous assistons. Il y va de l’autorité de l’Etat et de sa capacité à promouvoir un environnement qui favorise le vivre-ensemble des composantes de notre peuple.

Il appartient au Gouvernement de mener rapidement les enquêtes pour situer les responsabilités, et de diligenter les suites judiciaires qui s’imposent.

L’Opposition réaffirme sa pleine disponibilité à œuvrer pour préserver la cohésion sociale et l’harmonie entre les communautés vivant dans notre pays. 

Ouagadougou, le 04 janvier 2019

Le Chef de file de l’Opposition politique

Zéphirin DIABRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir