Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Image d'illustration

POLITIQUE

L’opposition politique burkinabè, rassemblée autour de son chef de file, a annoncé, à travers une déclaration solennelle ce mardi 4 septembre 2018 en son siège, une journée nationale de protestation par une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018.

Devant un parterre de journalistes, le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a dénoncé en une dizaine de points les maux qui minent le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. De la sécurité en passant par les conditions de vie et de travail des jeunes et femmes, la corruption, le népotisme, la justice, la démocratie, l’économie entre autres, l’opposition politique a exprimé sa déception face à «l’inaction du gouvernement du MPP» dont sa seule préoccupation, selon M. Diabré, «c’est de se constituer en trésor de guerre pour les prochaines campagnes électorales».

«Aujourd’hui, le constat est amer», lance M. Diabré. C’est pourquoi, l’opposition politique convie l’ensemble des Burkinabè à une journée nationale de protestation à travers une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018 contre la gouvernance de la majorité présidentielle. La marche partira  de la place de la Révolution à 8 heures et sera suivie d’un meeting en ces mêmes lieux.

«Si l’Opposition a temporisé à ce jour, c’est parce qu’elle voulait laisser la chance à nos autorités de corriger le tir et de prendre la bonne direction. Aujourd’hui, le constat est amer : Ce Pouvoir n’écoute les conseils de personne. Il n’a pas conscience de la situation du pays.Il faut donc l’interpeller vigoureusement» a expliqué M. Diabré.

En rappel, c’était un 29 juin 2013 que l’opposition politique avait organisé une marche contre la mise en place du Senat, le 28 octobre 2014 contre la révision de la Constitution. Comme quoi, les datent des 28 et 29 sont «dangereuses pour un pouvoir en place». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir