Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

CULTURE

Coordonnée par Mariam Aïda Niatta dite Maatikara, l'association "Femmes en mouvement" se veut la porte-voix des femmes africaines et du Burkina Faso en particulier. "Femmes de valeur", c'est la dernière trouvaille de ladite association qui à travers ce single, entend redonner la place qui sied à la femme dans toute sa composante. L'œuvre a été présentée à la presse ce dimanche 1er mars 2020 à Ouagadougou.


Parti du constat que des femmes excellent dans certains domaines mais n’ont pas la chance d’être révélées à la lumière, des artistes (femmes) du Burkina se sont mises ensemble pour créer l'association "Femmes en mouvement". Cette association propose des rencontres de sensibilisation, des conférences, des spectacles et bien d'autres activités  pour réfléchir sur la place de la femme dans la société. Portée par l'artiste burkinabè Maatikara, l'association a à son actif plusieurs activités dont notamment, des rencontres de sensibilisation sur les grossesses précoces en milieu scolaire ; "le concert du cœur" qui permet aux femmes artistes membres de l'association, de venir en aide aux enfants démunis grâce aux recettes de leur concert. Toute chose qui fait la particularité de cette association. En effet face aux pesanteurs sociaux-culturelles du Burkina, ces femmes entendent mettre leurs voix au service de l'autre moitié du ciel pour lui redonner la place qui est la sienne.

"Femmes de valeur" est donc un autre pan des activités de cette association pour qui, la femme ne doit pas être perçu comme une simple mère, encore moins une simple femme au foyer mais plutôt une composante de la société qui a ses qualités et valeurs à prendre en compte pour l'édification de la mère patrie. Autour de cette œuvre musicale, on retrouve des artistes engagées et combattantes telles que Maria Bissongo, Daisy Bofola, Nourat, Raïssa Compaoré et Maatikara (l'initiatrice).

Initiateur de "Burkina mousso" en 2007, Seydou Traoré, PDG de Seydoni production se réjoui que la relève est assurée sur le plan d'initiatives et de productions pour interpeller les décideurs sur les conditions de vie des femmes sous nos cieux. "Je suis vraiment surpris par ce projet et je suis ravi de voir que l'exemple de 2007 porte ses fruits. Nous sommes prêt à accompagner ce genre d'initiatives si besoins il y a", a indiqué M. Traoré. Pour les deux marraines, notamment Nadège Diawara et l'artiste comédienne Augusta Palenfo, "le combat est long mais c'est la femme qui doit elle-même prendre le devant de la lutte et se repositionner dans la société."

"Femmes de valeur" est donc disponible sur les plateformes de téléchargement et est accessible à tous gratuitement. L'association selon Maatikara, est ouverte à toutes les femmes qui partagent l'idéologie et qui désirent y intégrer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir