Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

CULTURE

Les artistes chanteuses musiciennes du Burkina disent être victimes de leur bienveillance, générosité et de leur naïveté. Face à cette situation qu’elles qualifient d’injustice sociale, elles se sont regroupées en association depuis 2015. Ladite association a été présentée aux hommes et femmes des médias ce vendredi 15 mars 2019 à Ouagadougou.


En formant une association des artistes musiciennes du Burkina, les membres de l’Association burkinabè des femmes artistes musiciennes (ABFAM) disent avoir la conviction que c’est ensemble qu’elles peuvent vaincre les obstacles et adversités qui s’opposent à elles quotidiennement et qui sont un frein à leur carrière. «C’est main dans la main que nous arriverons à relever tous les défis qui se présenteront à nous», fait remarquer Maïmounata Lingani dite Maï Lingani, actuelle présidente de l’ABFAM.

Premier du genre dans l’espace UEMOA, l’ABFAM se veut un cadre de réflexion sur la musique, la vie de la femme artiste musicienne, sa contribution dans la culture, le développement du Burkina, de l’Afrique et du monde en général. En rappel, l’association a été mise sur les fonts baptismaux par de grands noms de la musique burkinabè tels que Toussy, Amity Méria, Idak Bassavé et bien d’autres. Le premier bureau avait été dirigée par Amity Méria sur une période de trois ans. Forte de 74 membres à ce jour, elle est composée de musiciennes de toutes catégories confondues et de toutes les couches sociales.

Elle se donne pour objectif, d’appuyer et soutenir les femmes artistes musiciennes du Burkina dans leurs efforts et dans leurs luttes pour leur épanouissement et leur promotion ; d’assister, conseiller et soutenir les musiciennes dans leur lutte pour la sauvegarde et la valorisation de leur profession ; d’assurer une formation continue aux artistes musiciennes ; de contribuer à la promotion de la culture par les artistes musiciennes ; de travailler en accord avec d’autres structures et associations afin de venir en aide aux membres débutantes et d’assurer la promotion des membres au Burkina et à l’extérieur.

Soucieuses du développement du Burkina et conscientes que les artistes musiciennes ont une part belle dans cette œuvre, le bureau national, basé à Ouagadougou entend prendre son bâton de pèlerin pour la conquête de l’ensemble des artistes musiciennes des autres villes du Burkina.

L’ABFAM est une jeune structure mais pleine d’avenir et de projet. Au nombre de ces projets, l’organisation les jours à venir des 72h de l’ABFAM ; l’organisation de conférence-débat tous les trois mois sur les thèmes liés à la vie de la femme burkinabè de façon générale et de la femme artiste musicienne en particulier ; la création d’un orchestre féminin au sein de l’association ; l’organisation d’œuvre sociale au profit des couches défavorisées ; de concerts live dans les différentes salles au Burkina au profit des artistes de l’ABFAM ; d’une conférence des artistes musiciennes de l’espace UEMOA sur l’intégration et la paix ; d’une émission télé sur la vie et les actions des artistes musiciennes au Burkina ; la participation à toutes les activités concernant la promotion de la femme à travers des prestations musicales.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir