Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

CULTURE

«Ouaga swagg awards», c’est la nouvelle trouvaille de jeunes ouagalais. Première du genre, la finale de l’édition 2018 s’est tenue le week-end dernier à Ouagadougou. Cet évènement selon Oliab Kouadio son promoteur, a pour objectif de révéler les jeunes «branchés» de la ville de Ouagadougou.


Sur 120 candidats au départ, 20 se sont retrouvés sur le podium final dans la soirée du 22 juillet dernier. Aux termes d’une soirée riche en couleurs, ces jeunes ont pu élire leur roi et leur reine les plus «swagg» de la capitale burkinabè. Mais au-delà du concept, L’objectif de cette tribune est de promouvoir ce que font ces jeunes de manière informelle sur les réseaux sociaux afin qu’ils deviennent de grands mannequins ou de grands stylistes dans l’avenir.

En effet, il est de plus en plus courant de voir les jeunes publier leurs photos  en style mannequin sur les réseaux sociaux de manière obscène et ce, sans se soucier des conséquences. «A travers ce concours, nous regroupons ces jeunes, leur prodiguons des conseils afin qu’ils contrôlent ce qu’ils font sur les réseaux sociaux. Avec les conseils de personnes plus avisées qui nous assistent, ils pourront désormais se servir de cette pratique comme une arme de marketing pour leur avenir professionnel», explique le promoteur. Une première édition mais qui déjà, semble avoir un avenir radieux puisque des pays comme le Togo et le Bénin sont demandeurs de l’évènement.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir