Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

CULTURE

Le quartier Karpala de Ouagadougou a vibré aux couleurs et sons de la fête de la musique ce 21 juin 2018. A travers le concours «Talents du Faso», un grand podium a été dressé et a vu la prestation de plusieurs groupes artistiques qui à l’issue, ont reçu divers prix.


A l’occasion de la célébration de la fête de la musique, Karpala n’est pas resté en marge de l’évènement grâce à quelques jeunes du quartier. En effet, après une première édition en 2017, ces jeunes ont permis à plusieurs groupes artistiques de prester et de rivaliser leurs talents. Pour Marius Kouakoussui, promoteur de cet évènement, il était important d’organiser cette compétition karaoké pour permettre aux jeunes talents, de s’exprimer à travers le thème : «Non au trafic d’enfants». «Nous avons des jeunes talents qui ne savent pas le chemin à emprunter pour s’ouvrir des portes. Donc nous leur offrons ce canal pour se faire découvrir. Et c’est comme cela que nous allons ensemble, révéler nos talents cachés», foi de M. Kouakoussui.

Aux termes de la compétition, le premier prix est revenu à Esaïe Minoungou qui repart avec la production d’un maxi single de quatre titres + un clip vidéo, des gadgets, le tout d’une valeur de 500.000 FCFA. Le deuxième, Eric Nikiéma (un single de deux titres + un clip vidéo et des gadgets) ; le troisième, Jean-Baptiste Coulibaly est reparti lui, avec la production d’un single d’un titre, un clip vidéo et des gadgets.

Pour cette première édition, les organisateurs s’estiment satisfait et appellent les différents acteurs du secteur musique, à se mobiliser pour donner assez d’espaces aux plus jeunes. «Nous avions pas eu cette chance et c’est pour cela que nous avons souffert. Cela plait aux gens lorsqu’ils voient chanter dans les quartiers mais malheureusement, c’est difficile pour ces jeunes d’évoluer. Il est donc nécessaire que les partenaires nous accompagnes», ajoute Franck Bandré, artiste comédien et membre de l’organisation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir